Josiane Gelot

Je vis à Lyon, où je suis née en 1948. Après des études de lettres, j’ai travaillé dans des secteurs professionnels très divers, dont trois années de collaboration à la création et à l’animation d’un théâtre, en tant qu’éclairagiste et chargée des relations publiques.

J’ai finalement opté pour une carrière dans le secteur du travail social, où j’ai assuré l’accompagnement de personnes fragilisées par des histoires familiales et sociales chaotiques et douloureuses.

Au gré de ce parcours, l’écriture a été un fil conducteur. D’abord  sous forme de journaux, de carnets, puis la forme poétique s’est imposée. Une poésie qui s’écrit le plus souvent au rythme de longues marches dans les villes, une écriture qui veut témoigner d’un regard posé sans concession sur le réel, mais une lucidité qui ne cède pas au désespoir : partout la vie est là et bien là, qui insiste, « comme l’herbe crochetée au béton ».   Josiane Gelot.

Bibliographie :

Brins, Le Suc et l’Absynthe éd., 2005 (épuisé), Lignes de nuit, Le Suc et l’Absynthe éd., 2006 (épuisé),  C’est assez ! (Dessins de Patrick Bachs) – Autoédition, Au désordre du monde, Interventions  Haute Voix, 2017.

Publications en revues : Verso (n° 132, 138, 151), L’Inédit Nouveau (n° 210), Lieux d’être (n° 45 ; 52/53), Contre-Allées (n° 23/24), Chemins de traverse (n°35), Décharge (n° 134 ; 169), Bacchanales (n° 48), Ecrits du Nord (n° 21-22), La Gazette de la lucarne, Traction Brabant (n° 61 ; 78), Jointure (n°99), Cabaret (n°16 ; 27), Traversées (n° 91).

Lectures à Bibliothèque Municipale Lyon 2èmre, Salon de la petite édition (Crest, 26), La Cave Littéraire (Villefontaine,38), Soirées de la revue Verso, Coïncidences poétiques, Lecture publique chez le peintre Patrick Bachs associée à une exposition des dessins de P.Bachs, Galerie J.L. Mandon, Lyon 2ème.

Anne-Lise Blanchard

Anne-Lise Blanchard qui fut danseuse, chorégraphe avant d’être thérapeute, aime à parcourir les Alpes, un espace qui traverse son écriture.  Elle s’est familiarisée depuis 2014 avec la problématique des chrétiens d’Orient en se rendant régulièrement au Proche-Orient et depuis ne cesse de porter leur voix. Née au bord d’une mer violette, elle a longtemps vécu dans une ville entre deux fleuves. Elle réside depuis peu au pied de la Chartreuse. Longtemps collaboratrice critique de plusieurs revues de création littéraire et artistique (Verso, IHV, Lieux d’Etre, Diérèse, Mag’Ada), publiée dans de nombreuses revues : Arpa, Lieux d’Être, Diérèse, Propos2campagne, Bacchanales, Décharge, Bleu d’encre, La Passe, N4728, Thauma, Diptyque, Souffles, La moitié du fourbi, Le Journal des Poètes, Vents alizés, Terres de Femmes, Recours au poème, Les Carnets d’Eucharis, Les Cahiers du sens, La Revue alsacienne de littérature), elle a également animé pendant sept ans à Lyon les soirées littéraires et musicales dites « Les mardis d’Isabelle ». Elle est l’auteur de quelques vingt livres – poèmes, haïkus, récits.  Présente dans plusieurs anthologies. Finaliste du Prix de Poésie de la revue Nunc 2018, lauréate du Prix Aimé Césaire de la SPF. Elle crée en 2020 la première édition du Printemps des Poètes dans sa vallée et « Les Navigations Poétiques », lectures bimestrielles dans le Val d’Ainan.

Derniers livres parus : Carnet de route de l’Oronte à l’Euphrate, les marches de la résurrection (récit), Via Romana, 2020 ; Epitomé du mort et du vif, Jacques André éditeur, 2019 Les jours suffisent à son émerveillement, Unicité, 2018 ; Le soleil s’est réfugié dans les cailloux, Ad Solem, 2017 ; Ascèse des corps, Encre et lumière 2012 ; Au près, Les Aresquiers (livre d’artiste) 2012 ; Copeaux des saisons, Corps Puce 2011.

Anthologies : Donne poeti di Francia e oltre dal Romanticismo a oggi, 2017 ; Anthologie poétique francophone de voix féminines contemporaines « Pas d’ici, pas d’ailleurs, 2012 ; 111 poètes d’aujourd’hui en Rhône-Alpes, 2005.

Dossier dans Diérèse n°45, été 2009

Dossier dans Diptyque n°3, Entre-deux, février 2014.

Dossier dans Poésie 1ère n°74, La poésie et ses environs, septembre 2019

 

https://anne-lise-blanchard-poesie.com/

 

Grégoire Damon

Grégoire Damon

Né en 1985 à Saint-Etienne, émigre à Lyon en 2003. Fait un tas de trucs passionnants et/ou salissants. Découvre que la poésie bat encore vers 2010, s’y met (doigts et cordes vocales). Co-fonde en 2016 la revue en ligne REALPOETIK avec Sammy Sapin.

Fait des romans :

La Rue de la soif, ArHsens Éditions, 2007.

Fast-food, Buchet-Chastel, 2018.

Et de la poésie :

Mon Vrai boulot, D’Origine, De Gras et de nerf, au Pédalo ivre.

99 noms d’un seul truc, chez Gros Textes, 2015.

Un Peu plus ample un peu moins moche est paru confiné chez Vanloo en mars 2020.

Brigitte Baumié

Brigitte Baumié

Brigitte Baumié est poète et musicienne. Parce qu’elle entend mal, elle est à la frontière entre deux cultures et deux langues : gestuelles et vocales. Elle fouille, triture, malaxe la question de la traduction du vocal au gestuel, du gestuel au vocal et au-delà également puisqu’elle pense la traduction comme la base incontournable de notre rapport au monde.

Pour elle, interroger une frontière, c’est interroger toutes les frontières, les espaces, les genres, les langues, les catégories…

 Son dernier livre, Paysages intermittent, joue sur les rencontres que permet le délitement des strates du temps et de la mémoire.

Elle a impulsé avec l’association Arts Résonances, qu’elle a créée, un travail de recherche sur la traduction poétique de et vers les langues des signes et dirigé la première anthologie poétique bilingue LSF/ français Les mains fertiles, livre-DVD, aux éditions Bruno Doucey. Elle vient de coordonner le numéro spécial « Poésie Sourdes » de la revue GPS (éditions Plaine Page)

Elle anime des ateliers de création poétique bilingue et fait partie du collectif Ecrits/Studio.

 

Bibliographie :

GPS n°11 « Poésie Sourdes » – Editions Plaine Page 2020

Paysages intermittents (poésie)  – La boucherie Littéraire – décembre 2016

Les mains fertiles – 50 poètes en langue des signes anthologie de poésie en LSF – livre-DVD – Editions Bruno Doucey – septembre 2015

Pour le reflet d’un oiseau (poésie) Color Gang – mars 2015

Etats de la neige (poésie) – Color Gang – juin 2011

J’ai tué ça existe pas (poésie)  – Color Gang – juin 2010

La traversée des abandons (poésie) avec Pierre Duba – Six Pieds sous Terre – 2007

Publication de textes dans les numéros 44 (octobre 2009), 48 (novembre 2012) et 57 (octobre 2017) de la revue Bacchanales.

Paola Pigani

Paola Pigani est invitée pour la seconde fois aux Coïncidences poétiques.

Paola Pigani ©tanguyguezo

Née en France de parents Italiens, poète et romancière Paola Pigani  aime le compagnonnage d’autres écrivains dans les anthologies thématiques et les lectures publiques. Elle a exercé le métier nourricier d’éducatrice avant de  se consacrer exclusivement à l’écriture et aux rencontres littéraires (débats, ateliers d’écriture), en particulier en milieu scolaire et carcéral. La poésie et le roman  participent pour elle d’un même désir d’explorer  l’infini  des langues, du monde et de l’aventure humaine. Inspirée par le monde rural de ses origines, elle aime aussi écrire sur la ville, le déracinement, la photographie et la peinture.

Blog personnel: http://paolapigani.hautetfort.com/

 

La poésie c’est une lenteur à vivre et à mourir pour renaitre dans le voir même dans le noir, pour consentir au plus simple, à une douceur d’ignorance, pour attendre sans plus attendre.

Un poème est une liste d’attente.

Des pieds nus des tsiganes aux errances de tous ceux venus d’ailleurs, je suis des chemins d’orties entre l’habité et l’inhabitable, les marges et les lisières où nous sommes condamnés à explorer nos jachères, nos brouillons de vie.

 

Bibliographie

La renouée aux oiseaux, Éditions La Boucherie Littéraire, 2019

Le cœur des mortels, Éditions La Passe du Vent, 2019

Des orties et des hommes, Éditions Liana Levi, 2019. Prix de la Ville de Pont L’evêque.

Venus d’ailleurs,  (Finaliste du prix de La porte Dorée,  du prix Cezam,  du prix du second roman de Laval.)

Indovina,  Éditions La Passe du Vent, 2014. (Finaliste du prix Fabriquez  un poème  ALCA, Région Nouvelle Aquitaine)

(Se) correspondre : tandem Rhône-Alpes-Suisse romande, avec Bettina Stepczynski, Lettres Frontière. Editions Jean-Pierre Huguet, 2015

N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures, Liana Levi, 2013. Premier roman distingué par neuf  prix. Lauréate du 27 ème Festival du Premier Roman de Chambery et de Laval. Finaliste du Goncourt du premier roman.

Concertina, Le Rocher, 2006. Prix Prométhée de la nouvelle. Préface de Marie Rouanet.  Finaliste du prix de la nouvelle, festival de la nouvelle de saint Quentin.

Le Ciel à rebours, Jalons. Presses de la Cité, 1999.

Textes publiés dans les revues et ouvrages collectifs

Jalons, Euro poésie, ACD , Le Croquant, Fout’Art, Microbe, Bacchanales ISBN , Liseron, Cairns.

Une si longue étreinte avec le théâtre, avec le groupe Signes et Claude Chalaguier, 2010.

Des stèles aux étoiles Album d’artiste  avec Winfried Veit 2009. Impression l’Atelier et Ville de Pierre Bénite.

Anthologies:

Un printemps sans vie brûle. Pasolini, Éditions La passe du vent. 2014.

Hommes de l’avenir, souvenez-vous de nous! Pour saluer Apollinaire, Éditions La passe du vent.

L’ardeur, Éditions  Bruno Doucet, 2018.

La beauté, éphéméride poétique pour chanter la vie, Éditions  Bruno Doucet, 2019.

Fraternellement, Charles Juliet, Éditions Jacques André, 2019

Le courage, Éditions  Bruno Doucet. 2020