Josiane Gelot

Je vis à Lyon, où je suis née en 1948. Après des études de lettres, j’ai travaillé dans des secteurs professionnels très divers, dont trois années de collaboration à la création et à l’animation d’un théâtre, en tant qu’éclairagiste et chargée des relations publiques.

J’ai finalement opté pour une carrière dans le secteur du travail social, où j’ai assuré l’accompagnement de personnes fragilisées par des histoires familiales et sociales chaotiques et douloureuses.

Au gré de ce parcours, l’écriture a été un fil conducteur. D’abord  sous forme de journaux, de carnets, puis la forme poétique s’est imposée. Une poésie qui s’écrit le plus souvent au rythme de longues marches dans les villes, une écriture qui veut témoigner d’un regard posé sans concession sur le réel, mais une lucidité qui ne cède pas au désespoir : partout la vie est là et bien là, qui insiste, « comme l’herbe crochetée au béton ».   Josiane Gelot.

Bibliographie :

Brins, Le Suc et l’Absynthe éd., 2005 (épuisé), Lignes de nuit, Le Suc et l’Absynthe éd., 2006 (épuisé),  C’est assez ! (Dessins de Patrick Bachs) – Autoédition, Au désordre du monde, Interventions  Haute Voix, 2017.

Publications en revues : Verso (n° 132, 138, 151), L’Inédit Nouveau (n° 210), Lieux d’être (n° 45 ; 52/53), Contre-Allées (n° 23/24), Chemins de traverse (n°35), Décharge (n° 134 ; 169), Bacchanales (n° 48), Ecrits du Nord (n° 21-22), La Gazette de la lucarne, Traction Brabant (n° 61 ; 78), Jointure (n°99), Cabaret (n°16 ; 27), Traversées (n° 91).

Lectures à Bibliothèque Municipale Lyon 2èmre, Salon de la petite édition (Crest, 26), La Cave Littéraire (Villefontaine,38), Soirées de la revue Verso, Coïncidences poétiques, Lecture publique chez le peintre Patrick Bachs associée à une exposition des dessins de P.Bachs, Galerie J.L. Mandon, Lyon 2ème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *